>  Aquaculture en Bretagne  >  Algocultures

Algocultures

Développement de l'algoculture en Bretagne

Face à la montée en puissance de la demande d'algues en France mais aussi à travers le monde, l'algoculture apparait pour beaucoup comme la solution d'avenir pour fournir des algues en quantité et de manière durable.
La production issue de l’algoculture est destinée à des marchés à fortes valeurs ajoutées (cosmétique, produit alimentaire « santé ») ainsi qu'à l'alimentation. La consommation d’algues en France ne cesse d’augmenter et de nombreux industriels cherchent à démocratiser cette consommation en France (Projet IDEALG, NETALGUAE, Breizh’Alg, SENS’Algue, etc.)

La Bretagne, de part ses conditions climatiques particulièrement propices au développement de nombreuses espèces d'algues, fait l'objet de demandes de consessions de plus en plus nombreuses.

Le décret 2014-1608 du 26 décembre 2014 rend le CRPMEM compétent sur la définition des conditions de récolte et de cultures des végétaux marins.

Principales espèces cultivées :
- Wakamé (Undaria pinnatifida). Considérée comme une espèce invasive, seuls les acteurs historiques ont le droit de la cultiver (3 exploitants en Bretagne).
- Kombu (Saccharina latissima) : les demandes de concessions sont de plus en plus nombreuses.